Dans le miroir de ton âme

Je suis mort récemment pour la première fois avec te.

Alors, tu après ton long sommeil, dont le koma s´est réveillé, quand tu avais ouvert à nouveau tes yeux, étais le lustre disparu dans. La lumière, avec quoi tu avais toujours rempli par ton rire chaque secteur avec une luminosité et la chaleur, a expiré depuis lors. Tu ris et lui restes foncé. On dit que les yeux des miroirs de l´âme sont. Si je regarde maintenant dans tes yeux, je ne vois plus d´âme. Le miroir dans tes yeux est ermattet. Tout ce que je vois, si je cherche dans tes yeux après le premier lustre et la chaleur, suis un vide foncé. Si je regarde dans ton miroir, je ne vois qu´une image de l´environnement froid. Seul ce qu´ils indiquent sont moi -même. Je me vois, à la recherche d´un suffire la lumière expirée. Je cherche ta chaleur dont j´ai toujours jouie tellement. Je cherche rayonner et le lustre de tes yeux. Je cherche à conduire dehors ton âme autour d´elle, afin qu´elle nous apporte de retour à les deux la lumière et rayonner, le lustre et la chaleur. Et toujours si je cherche, si je me reflète -même dans tes yeux, je vois que la lumière à mes yeux est devenue aussi foncée. La chaleur est allée loin à mon rire avec tes. Mon rire n´est plus avec ton mitgegangen et moi se cherche -même dans te et ne peut pas les deux nous trouver. C´est froid et lui est l´automne. Il est constamment bewoelkt et foncé. Ce n´est que rarement que le soleil entre les nuages foncés se combat, mais si correctement lumineux et chaudement comme plus tôt, il ne devient plus. et trop il l´y a un orage et pleut. Toujours s´il pleut, le lustre dans tes yeux de retour. Tes yeux morts brillent à nouveau, mais ce n´est pas le lustre que je cherche. Tu pleures et se rinces devrais vouloir dire, avec beaucoup de déchirures le voile et la saleté sur ton miroir. De sorte qu´une peu lumière peut casser encore aux tapis par le miroir que ton âme de la lumière il est conduit et trouve dehors à nouveau la manière. Tu ne peus pas le voir, mais j´aide parfois à te laver ton miroir couvert . Mais dans nous il reste foncé à les deux, aucun soleil chaud rencontre ton âme et lui retourne nous. Je crois ton âme avec te me suis alors endormi et plus ne me suis pas réveillé. Ton âme dort ternit et mon a suivi tes. Maintenant, il est aussi foncé et froid dans pour moi. Mais je crois que mon âme donne huit sur tes, ainsi comme je donne ici huit sur te. Mon âme repose à côté de tes et garde votre sommeil, jusqu´à ce que toi-même suives ton âme. Jusqu´à ce que tu se mettes -même pour dormir. Alors, tu n´as plus besoin nous. Il devient quelques temps infraction, à mon âme trop moi zurueckfindet, jusqu´à ce qu´elle moi ma chaleur et ma lumière, jusqu´à ce qu´elle m´apporte à nouveau mon lustre et mon rayonner. C´est l´automne et nous les deux attend toujours ton printemps. Toujours s´il pleut, je sais que le printemps est encore très loin. Toujours si tu pleures, la lumière dans nous devient peu plus foncée. Toujours si tes yeux humides brillent, un petit morceau de nous les deux meurt. Il est froid et foncé, mais l´espoir meurt pour la dernière fois

Diesen Beitrag empfehlen:

 

Die Rechte und die Verantwortlichkeit für diesen Beitrag liegen beim Autor (Jony Waldhaus).
Der Beitrag wurde von Jony Waldhaus auf e-Stories.de eingesendet.
Die Betreiber von e-Stories.de übernehmen keine Haftung für den Beitrag oder vom Autoren verlinkte Inhalte.
Veröffentlicht auf e-Stories.de am 01.10.2004. - Infos zum Urheberrecht / Haftungsausschluss (Disclaimer).

 

Die Autorin:

Bücher unserer Autoren:

cover

Meine Gedanken bewegen sich frei von Andreas Arbesleitner



Andreas ist seit seiner frühesten Kindheit mit einer schweren unheilbaren Krankheit konfrontiert und musste den größten Teil seines Lebens in Betreuungseinrichtungen verbringen..Das Aufschreiben seiner Geschichte ist für Andreas ein Weg etwas Sichtbares zu hinterlassen. Für alle, die im Sozialbereich tätig sind, ist es eine authentische und aufschlussreiche Beschreibung aus der Sicht eines Betroffenen.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Leserkommentare (2)

Alle Kommentare anzeigen

Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig!
Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen!

Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel

Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie "Französische Gedichte" (Gedichte)

Weitere Beiträge von Jony Waldhaus

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Vergangene Stunden von Jony Waldhaus (Angst)
Utopia von Helga Edelsfeld (Gedanken)