Patrice Faubert

Sanitarisme en flux et reflux

Le sanitarisme
L'écologisme
Le mondialisme
Nous récoltons
Ce que que nous semons
Quand il faudrait
Désinfecter nos cerveaux
Du tout sot
Du tout idiot
De tout autre
L'on se méfie
Quand tout autre
Peut-être l'ennemi
Quand la virologie
Se substitue à l'idéologie
Quand la pharmacie
Se renie de l'herboristerie
Et en 1941
Furent supprimées 4500 herboristeries, sous Pétain
Et ainsi, en deux mille vingt
Quelques dizaines d'herboristes rescapés
Non reconnus mais néanmoins diplômés
Mais en tous domaines
Mais en toutes choses
Seule la compétence devrait primer
Avec ou sans diplôme
Quand seule la praxis fait binôme !
Et au fond
Chaque personne étant l'unicité
C'est par elle et c'est selon
Que tout peut exister
Que tout peut s'annihiler
Nous naissons
Et tout se met à vivre
Nous mourons
Et tout se met à ne plus vivre
Du point de l'unicité
Du point de l'individualité
Tu n'existes que par moi
Je n'existe que par toi
Tuer l'autre, c'est se tuer soi
Il faut enfin extraire
De la pensée, les propriétaires
Les propriétaires
De l'administration de la vie
La vie de l'administration
Des propriétaires
Aujourd'hui, demain, hier
Et pas seulement, la propriété immobilière
Promoteurs du secteur de l'immobilier
De la crapulerie, de l'escroquerie
Foutage de gueule, loyers abusifs
Même au-dessus des lois, mépris excessif
Car se loger
Est pour tous et toutes, de première nécessité
Trop de gens sans logement personnel
Pauvres, précaires, SDF, s'y mêlent !
Hier, du contrôle postal
En temps de guerre, surveiller, des populations, le moral
En France, la température des troupes
De nos jours, le sondage, le thermomètre des groupes
L'énergie de l'être humain
Est déjà utilisée
L'urine, les excréments, du pacifique, du malin
Voilà du bon engrais
Donnant toujours de bons effets
Toute une alchimie
En harmonie avec dame anarchie
Le sperme des hommes
Le lait des femmes
La sueur, le sang
Un autre fonctionnement usuel
Pour d'autres médicaments naturels
Comme pour la dysphorie de genre
Et qui sur la réalité de l'être se tord
L'on devrait pouvoir se vêtir
Comme l'on veut, comme l'on peut
Et sur sa génitalité ne pas avoir à mentir
Et pouvoir changer de sexe
Sans que personne ne s'en vexe
Car il y a plus de pas en arrière
Que de pas en avant, peuchère
Comme jadis, le désastreux grand bond en avant
Sous le tyran Mao, en 1958, 60 millions de décès en cinq ans
Flânerie d'hier par l'esprit
De la conversation, de la promenade
Mais tout ceci est fini
Ou rimant avec galéjade !
Flânerie d'aujourd'hui informatisée
221 clics par jour et par personne, recensés
Et malgré toute notre technologie idolâtrée et déifiée
Un évènement de Carrington pourrait se répéter
Comme en 1859, la fameuse tempête solaire
Tout pouvant se réactualiser et se refaire
Toutes les télécommunications perturbées
De l'électricité et son tout associé
Tout pouvant se reproduire, présent du passé
Autres temps, autres lieux, avec encore plus d'acuité !
 
Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )

Diesen Beitrag empfehlen:

Mit eigenem Mail-Programm empfehlen

 

Die Rechte und die Verantwortlichkeit für diesen Beitrag liegen beim Autor (Patrice Faubert).
Der Beitrag wurde von Patrice Faubert auf e-Stories.de eingesendet.
Die Betreiber von e-Stories.de übernehmen keine Haftung für den Beitrag oder vom Autoren verlinkte Inhalte.
Veröffentlicht auf e-Stories.de am 13.08.2021. - Infos zum Urheberrecht / Haftungsausschluss (Disclaimer).

 

Der Autor:

  • Autorensteckbrief
  • thx11382gmx.fr (Spam-Schutz - Bitte eMail-Adresse per Hand eintippen!)

  Patrice Faubert als Lieblingsautor markieren

Bücher unserer Autoren:

cover

Die Würde von Maxi Hill



Ein Roman über beschämende Schicksale hautnah unter uns.

Der angolanische Vertragsarbeiter Amadou Nginga und die Greisin Irma Hein kennen sich nicht, doch beider Wohl hängt an Betty, der ebenso hübschen wie infamen Altenpflegerin.
Bis über die Ohren in Betty verliebt, erkennt Amadou die Zeichen der sich ändernden Zeit nicht. Während er freudig seinem Verderben entgegen rennt, resigniert Irma Hein still vor der Niedertracht ihrer Umwelt.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig!
Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen!

Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel

Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie "Politics & Society" (Französische Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Zapping, surfing, flashes, clips - Patrice Faubert (Politics & Society)
Being interested - Inge Hoppe-Grabinger (Life)