Jürgen Skupniewski-Fernandez

Lettre à un ami/ Voyage Oriental 4

Mon cher ami,

le temps a sa propre vitesse, aurais-tu dit. Chacun se retrouve là où il est quand il s'apprête à passer les dernières étapes de sa vie. Parfois il me semble que tu traverses mon humble demeure avec le vent du large, que tu m'accompagnes dans mes promenades à travers les ruelles étroites blanchies à la chaux.

La perte du vieil homme m'a pourtant plus affecté que je ne voudrais l'admettre. Quand je regarde la mer au bord de la médina, avec une vue sur les tombes. Mes yeux se promènent alors au loin sur l'eau bleu azur et je semble me dissoudre à ce moment-là. Mais une lourdeur intérieure me maintient en place comme une ancre.

Ce sont donc les pensées qui m'ont appris à voler. Après chaque vol, elles m'offrent de beaux souvenirs et de belles couleurs, nous enlèvent la tristesse, lèvent mon ancre et me mettent un sourire.

Aujourd'hui, j'ai apporté une rose de l'amitié au défunt, je la remets au jeu des vagues.

Des enfants qui jouent sautent des ruines de l'ancien bassin du port, un vestige des Fatimides. Les pierres des siècles sont là, baignées par la mer, choisies comme joyeux décor de jeu par des enfants enragés et bronzés.

Notre amitié vit dans le cœur et je sais que mes lettres te parviendront, où que tu sois. Car j'éprouve un grand besoin de te faire part de la façon dont les choses évoluent.

C'est mon for intérieur qui me pousse à rendre mes pensées lisibles.

 

Est-ce peut-être cette pulsion de vie, ce feu de notre âme qui nous anime et nous pousse à chercher cette ombre prometteuse. Cette sensation de bonheur paradisiaque, à la fois excitante et inexistante, qui ne cesse de traverser notre monde émotionnel comme un hôte surprenant.

Ce ne sont que des hypothèses, des théories comme celles que le chercheur en physique élabore et cherche parfois des preuves pendant toute sa vie.

Qu'avons-nous fait et essayé de faire à l'aide de religions, avec des centaines de milliers de croyances, d'exercices, de cérémonies, etc. pour nous rechercher, pour la connaissance de toutes les connaissances.

Cela me fait un peu sourire quand on voit tout ce que cela révèle. En fin de compte, c'est une société détraquée qui est en train de se dévorer elle-même.

Ainsi, nous sommes tous notre propre cosmos, avec des objectifs que nous nous sommes fixés. Notre univers, c'est la vie de tous les jours, qui s'est développée au sein des familles et du cercle d'amis. Les nouvelles connaissances sont comme des étoiles inconnues qu'il faut découvrir. Les nouvelles amitiés ressemblent à des planètes fécondées que nous devons cultiver et entretenir pour qu'elles puissent perdurer et grandir.

C'est déjà l'automne. On dirait qu'une couverture ombragée s'est posée sur la terre, sur les bords de laquelle les couchers de soleil se tissent au fil du temps. Même si tant de choses ont changé, ce qui a été vécu en nous reste toujours vivant. Il doit simplement faire face aux nouvelles exigences.

Je te promets de te contacter très bientôt, car il me tient à cœur de continuer à te faire part de mes expériences avec le mystérieux vieillard.

 

En toute amitié

 

 

 

Diesen Beitrag empfehlen:

Mit eigenem Mail-Programm empfehlen

 

Die Rechte und die Verantwortlichkeit für diesen Beitrag liegen beim Autor (Jürgen Skupniewski-Fernandez).
Der Beitrag wurde von Jürgen Skupniewski-Fernandez auf e-Stories.de eingesendet.
Die Betreiber von e-Stories.de übernehmen keine Haftung für den Beitrag oder vom Autoren verlinkte Inhalte.
Veröffentlicht auf e-Stories.de am 28.12.2022. - Infos zum Urheberrecht / Haftungsausschluss (Disclaimer).

 

Der Autor:

  • Autorensteckbrief
  • juergen_s_fyahoo.de (Spam-Schutz - Bitte eMail-Adresse per Hand eintippen!)

  Jürgen Skupniewski-Fernandez als Lieblingsautor markieren

Buch von Jürgen Skupniewski-Fernandez:

cover

Emotionale Welten von Jürgen Skupniewski-Fernandez



In den Gedichten hat der Autor das lyrische "Ich" durch ein vorwiegendes lyrisches "Du" bzw. "Wir" ersetzt, was eine kollektive Nähe zum Geschehenen hervorruft.
Die sehr eindrücklichen Beschreibungen leben von den vielen Metaphern und Vergleichen.
Eine klare und leicht verständliche Sprache sowie wohlgeformte Reime ermöglichen dem Leser einen guten Zugang zu den Gedichten.
Etwas für Lyrik-Liebhaber und jene, die gerne über das Leben philosophieren. Eine kleine poetische Reise, die den Leser zum Verweilen und zum Nachdenken über den Sinn des Lebens einlädt.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig!
Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen!

Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel

Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie "General" (Französische Kurzgeschichten)

Weitere Beiträge von Jürgen Skupniewski-Fernandez

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

El pentagrama indio - 7 - Jürgen Skupniewski-Fernandez (Crime)
Pushing It - William Vaudrain (General)
Bad year 2021 - Rainer Tiemann (Historical)