Patrice Faubert

Mondialisation de la pollution

Engrais phosphatés
Via le Maroc
En producteur premier
Solide comme le roc
El la fluorose
Cela n'est pas de l'eau de rose
Cadmium de Pologne
Poumons en tragique trogne
Quand le charbon dégomme
Chaque pays
Rien à foutre de la gueule d'autres pays
Chaque personne
Rien à foutre de la gueule d'autres personnes
C'est le glas, dring-dring, qui sonne
Avec chaque nation
Avec sa propre pollution
Import-export en adéquation
Comme un nuage
Qui serait bien volage
Toute pollution s'internationalisant
Et partout, TOUT, se répandant
Avec la sinistre impression
L'impuissance de tourner en rond
Malgré des luttes contre, comme une malédiction
Cercle vicieux du tourner en rond
Quoi que l'on fasse
Tout y fait trace
Et il y a encore un peu de place
Rien, jamais, vraiment, ne s'y efface
Et nous nous polluons
Et vous vous polluez
Ils et elles se polluent
Et, bis repetita, quoi que l'on fasse
Tout y fait trace
Et quoi que l'on dise
Sans qu'aucunement, je ne médise !
Quand il faut à nouveau polluer, propre
Pour pouvoir dépolluer le moins propre
Des énergies faussement vertes
Des énergies pas vertes
Une pollution en mondialisation
La mondialisation de la pollution
Cela est à tous et à toutes
Pour s'y cacher, aucune soute
Notre commune prison
Notre seule vraie communion
Avec toute une fausse compassion
Du conditionnement comportemental en affectation
Une prison, coûtant encore plus chère
Que celle de Guantanamo, si délétère
Alors, que cependant
Et c'est proprement effarant
13 millions de dollars par détenu
Avec depuis 2001, 780 détenus
Et il n'y a plus, à ce jour, que 39 détenus
Coût de Guantanamo et sa prison, par an
540 millions de dollars
Faire florès pour le cafard
Le capital, dans nos fioles, ce crachat
Et au cas par cas
Vraiment, sur cela, mon mollard
Quand le vol
Crée de l'emploi
Quand le crime
Crée de l'emploi
Quand la misère
Crée de l'emploi
Quand la pollution
Crée de l'emploi
Sotte société et sots métiers
Toute la perversité d'une société
Qui avec cela, comme cela, ne peut que fonctionner
Sinon, du chômage généralisé
Toutes les absurdités y sont liées, y sont là !
Et cela serait encore pire, si personne ne s'y opposait
Et cela serait encore pire, si personne ne luttait
Avec toute une inutilité
Qui y organise sa terrifiante absurdité
Comme les nazillons qui sont invités
Comme la zemmourisation qui peut parader
De nos jours, sur des plateaux de télé !
Comme aussi
Les 70.000 livres, en France, publiés
Et par année
Mais depuis que les gens lisent
Rien n'a vraiment changé, nonobstant
Mais surtout
Depuis que les gens élisent
Mais surtout
Depuis que les gens disent
Rien n'a vraiment changé, édifiant
Les inégalités
Les injustices
Les disparités
L'intolérance
Les scandales, les souffrances
Les guerres, la torture, l'indifférence
La fascisation des esprits, habituation du navrant
Et tout cela se mimétisant
Tout cela s'institutionnalisant
Indéfiniment
Sous d'autres formes
Sous d'autres normes
Alors, à quoi bon ?
Si c'est pour la sacro-sainte consommation
Alors, à quoi bon ?
Si c'est pour la sacro-sainte spectacularisation
Si à l'innommable, c'est pour l'intégration
Comme la destruction des bords de mer
Forcément, la société marchande laisse faire
De zéro à dix mètres, comme après une guerre
Anéantissement de toute une faune marine
Avec des herbiers qui déclinent
Mais, chacun, chacune, ne voyant que midi à sa porte
Et tout le monde pense avoir raison, de la sorte !

Patrice Faubert ( 2021 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur ( http://www.hiway-glk.fr/ )


 

Diesen Beitrag empfehlen:

Mit eigenem Mail-Programm empfehlen

 

Die Rechte und die Verantwortlichkeit für diesen Beitrag liegen beim Autor (Patrice Faubert).
Der Beitrag wurde von Patrice Faubert auf e-Stories.de eingesendet.
Die Betreiber von e-Stories.de übernehmen keine Haftung für den Beitrag oder vom Autoren verlinkte Inhalte.
Veröffentlicht auf e-Stories.de am 20.09.2021. - Infos zum Urheberrecht / Haftungsausschluss (Disclaimer).

 

Der Autor:

  • Autorensteckbrief
  • thx11382gmx.fr (Spam-Schutz - Bitte eMail-Adresse per Hand eintippen!)

  Patrice Faubert als Lieblingsautor markieren

Bücher unserer Autoren:

cover

Endstation Zoo Ein Bahnhof sagt Adé (Lyrische Hommage) von Jakob Wienther



Sein offizieller Name lautet Berlin Zoologischer Garten. Bekannt ist der Bahnhof Zoo, wie im Volksmund genannt, weit über die heimatlichen Grenzen hinaus. Er ist Mythos und Legende zugleich und kann auf eine mehr als 100 jährige, bewegende Geschichte zurückblicken.

In der vorliegenden Hommage vereinen sich Gedanken, Hoffnungen und Wehmut über diesen Bahnhof und den nahe gelegenen Kurfürstendamm.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig!
Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen!

Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel Nächster Titel

Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie "Politics & Society" (Französische Gedichte)

Weitere Beiträge von Patrice Faubert

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Paraphysique de l'acentrisme - Patrice Faubert (Politics & Society)
Late realization - Rainer Tiemann (Friendship)