Jürgen Skupniewski-Fernandez

Le pentacle indien/ 11ème partie

Annabelle est énervée par toutes ces questions et s'agite d'avant en arrière sur sa chaise
"Vous aviez un rendez-vous pour mardi soir, n'est-ce pas ? Comment était Madame Vervier au téléphone. Avez-vous eu l'impression que quelque chose ne tournait pas rond ?"

"Non, pourquoi ! Elle était comme d'habitude ! Elle avait annulé plusieurs fois. Mais qu'importe !"
"Eh bien, pas mal, je dirais : la personne assassinée n'est pas Véronique Vervier, mais une inconnue encore non identifiée !".

Annabelle est restée silencieuse. "Quoi, c'est...,... vraiment terrible ! Alors Véronique est vivante ? !" s'est-elle écriée.
On pouvait voir qu'elle devenait nerveuse. Elle semblait soudainement si tendue pour Elimre.

Mauvaise actrice, a-t-il pensé. Elle a sauté de sa chaise.
"Constable, c'est trop pour moi ! Je suis désolé, je dois d'abord digérer ça." Elle lui a lancé un regard noir, a pris son sac à main, s'est retournée et a quitté l'hôtel. Elmire l'a regardée calmement.
"Nous allons trouver ce qui ne va pas, petite Annabelle".

 

L'inspecteur en Chef Laurent a terminé son rapport à l'ambassade sur la disparition mystérieuse de Véronique Vervier et sur la femme morte non identifiée. Il a éclairé tous les participants sur l'état de l'enquête en cours. Il leur a ensuite présenté des empreintes du mystérieux tatouage. Le professeur Dr Magarete Duvalier et Sir Parzival Stuart ont regardé les photos très attentivement.

"Sir Stuart, en tant que représentant du gouvernement britannique, pourriez-vous s'il vous plaît partager vos conclusions avec nous", lui a demandé poliment l'ambassadeur Antequil.

"Avec plaisir, votre Excellence." Sir Stuart se leva de sa chaise et marcha lentement de haut en bas devant la grande fenêtre. Tous les yeux étaient fixés sur lui

"La nature explosive de l'affaire exige un secret absolu. Nous n'avons pas été mal surpris lorsque nous avons eu connaissance de l'affaire Vervier".

"Qui sommes-nous ?" a interrompu Laurent.

"Nous, c'est-à-dire les gouvernements français, britannique et italien, et en premier lieu le Vatican, qui occupe une position clé. D'autres organismes que je ne dévoilerai pas nommément pour le moment. Les principales institutions en la matière sont le Louvre, le British Museum et les institutions du Vatican à huis clos. Le professeur Duvalier dira ensuite quelques mots supplémentaires ici.

Malheureusement, il semble que nous ayons une taupe, car Washington a contacté nos services de renseignement. Nous voulons laisser les Américains en dehors de ça pour le moment, ils mettent toujours leur nez dans les affaires qui ne les concernent pas pour le moment.

Par le passé, plusieurs affaires de meurtre ont fait surface et ont un point commun avec l'affaire Vervier : le tatouage du pentagramme ! Londres, Paris, Rome, Istanbul et Le Caire ont tous signalé le phénomène.  Les informations ont toutes été reçues par Interpol. En raison de leur visibilité identique, les coïncidences sont désormais exclues, tous les gouvernements concernés ont été informés."

"Sir Stuart", l'a interrompu l'inspecteur en chef, "comment s'est déroulée concrètement la coopération avec toutes les personnes concernées ? ".

"Nous avons déjà mis en place une task force avec le code : P-PI. Le "P" signifie Pentagramme et PI - Pakistan/Inde. Nous vous parlerons de leurs efforts Laurent juste après ça". Laurent a acquiescé.

Le représentant du ministère mauricien de l'Intérieur, le superintendant Maximus Lepage, s'est assis sur sa chaise.  Il donnait une impression d'ennui. Ses mains brunes reposaient sur son ventre rond bien nourri.

"Hm, vous les Européens, vous voyez tout de suite une conspiration derrière tout, ça semble absurde. On pourrait croire, à vous entendre parler ainsi, que nous discutons du scénario d'un nouveau numéro d'"Indian Jones". Francis Laurent n'est que temporairement "parqué" dans notre pays, dans une fonction symbolique pour garder secrète sa véritable identité, si je peux me permettre de vous le rappeler avec désinvolture."

L'ambassadeur de France l'interrompt, l'exhortant à prendre la question avec un certain sérieux.
"Nous remercions le gouvernement mauricien pour son aide, soyez-en assurés. D'autre part, votre gouvernement fait en sorte que le séjour de Laurent soit bien rémunéré."

Avec ça, le sujet n'était plus sur la table.

"Eh bien, en ce qui concerne le gouvernement mauricien, les conjectures et hypothèses que vous avez présentées nous suffisent pour l'instant. Je vais informer le ministre de l'Intérieur de notre rencontre. La partie scientifique, Mesdames et Messieurs, je vous laisse l'analyser. Si notre pays devait être impliqué à l'avenir, veuillez nous le faire savoir. Madame le Professeur Duvalier, Votre Excellence, Sir Stuart, permettez-moi de me retirer maintenant.Laurent, nous aurons des nouvelles l'un de l'autre. Aurevoir mes amis."

L'intendant Lepage se leva, s'inclina poliment et referma la double porte derrière lui.

 

Diesen Beitrag empfehlen:

Mit eigenem Mail-Programm empfehlen

 

Die Rechte und die Verantwortlichkeit für diesen Beitrag liegen beim Autor (Jürgen Skupniewski-Fernandez).
Der Beitrag wurde von Jürgen Skupniewski-Fernandez auf e-Stories.de eingesendet.
Die Betreiber von e-Stories.de übernehmen keine Haftung für den Beitrag oder vom Autoren verlinkte Inhalte.
Veröffentlicht auf e-Stories.de am 07.07.2021. - Infos zum Urheberrecht / Haftungsausschluss (Disclaimer).

 

Der Autor:

  • Autorensteckbrief
  • juergen_s_fyahoo.de (Spam-Schutz - Bitte eMail-Adresse per Hand eintippen!)

  Jürgen Skupniewski-Fernandez als Lieblingsautor markieren

Buch von Jürgen Skupniewski-Fernandez:

cover

Emotionale Welten von Jürgen Skupniewski-Fernandez



In den Gedichten hat der Autor das lyrische "Ich" durch ein vorwiegendes lyrisches "Du" bzw. "Wir" ersetzt, was eine kollektive Nähe zum Geschehenen hervorruft.
Die sehr eindrücklichen Beschreibungen leben von den vielen Metaphern und Vergleichen.
Eine klare und leicht verständliche Sprache sowie wohlgeformte Reime ermöglichen dem Leser einen guten Zugang zu den Gedichten.
Etwas für Lyrik-Liebhaber und jene, die gerne über das Leben philosophieren. Eine kleine poetische Reise, die den Leser zum Verweilen und zum Nachdenken über den Sinn des Lebens einlädt.

Möchtest Du Dein eigenes Buch hier vorstellen?
Weitere Infos!

Leserkommentare (0)


Deine Meinung:

Deine Meinung ist uns und den Autoren wichtig!
Diese sollte jedoch sachlich sein und nicht die Autoren persönlich beleidigen. Wir behalten uns das Recht vor diese Einträge zu löschen!

Dein Kommentar erscheint öffentlich auf der Homepage - Für private Kommentare sende eine Mail an den Autoren!

Navigation

Vorheriger Titel

Beschwerde an die Redaktion

Autor: Änderungen kannst Du im Mitgliedsbereich vornehmen!

Mehr aus der Kategorie "Crime" (Französische Kurzgeschichten)

Weitere Beiträge von Jürgen Skupniewski-Fernandez

Hat Dir dieser Beitrag gefallen?
Dann schau Dir doch mal diese Vorschläge an:

Le Pentacle Indien/ 2ème partie - Jürgen Skupniewski-Fernandez (Crime)
Pushing It - William Vaudrain (General)